Programme minimum pour faire respecter l’identité nationale, par Henry de Lesquen

Que l’on soit ou non chrétien, on ne peut nier que l’identité nationale de la France a été façonnée par l’influence bienfaisante de la religion chrétienne. L’irruption de confessions non chrétiennes, conséquence de l’immigration, porte atteinte non seulement à notre mode de vie, mais aussi aux principes qui fondent notre conception de l’homme et de la société. Il nous revient de les faire respecter. Voici, en douze mesures prioritaires, le programme minimum qu’il y a lieu d’adopter.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25
1. La circoncision rituelle des enfants doit être interdite. Il suffit à cet égard d’appliquer la loi (articles 222-9 et 222-10 du code pénal), qui la punit en théorie de quinze ans de prison, car la circoncision masculine (excision du prépuce), tout autant que la circoncision féminine (excision du clitoris), sont des mutilations. Lorsqu’elle est pratiquée pour des raisons religieuses, la circoncision est un rite barbare et primitif, qui suscite un sentiment d’horreur chez un homme civilisé. Il faut l’abolir en France. Juifs et musulmans peuvent attendre la majorité, à dix-huit ans, pour se faire circoncire. Les parents n’ont pas le droit de le faire à leurs enfants.

 

2. L’égorgement rituel des animaux doit être interdit. Ce type d’abattage prescrit par le judaïsme talmudique et l’islam présente divers inconvénients non négligeables : risques sanitaires, financement des rabbins ou des imams par des consommateurs qui ne sont ni juifs ni musulmans. Mais le plus grave, c’est que l’égorgement rituel fait subir à l’animal une souffrance atroce pendant plusieurs minutes et que la barbarie du procédé ne peut être tolérée.

 

3. L’interdiction du voile islamique doit être appliquée. L’interdiction de tout voile islamique à l’école et celle du voile couvrant le visage dans les lieux publics font partie des rares mesures positives dont la majorité précédente puisse se prévaloir. Elles doivent être appliquées sans faiblesse.

 

4. La construction des minarets et des mosquées- cathédrales doit être interdite. La Suisse a montré l’exemple. Nous devons en France nous doter d’une législation qui interdise la construction des minarets, ainsi que celle des mosquées-cathédrales, dont l’architecture ne convient pas à nos paysages urbains.

 

5. La polygamie ne peut être tolérée. Tout musulman qui se marie religieusement avec plus d’une femme doit être condamné pour polygamie.

 

6. La loi qui interdit les cimetières séparés doit être respectée. Théoriquement, les cimetières devraient accueillir les corps de tous les défunts, quelle que soit leur origine ou leur confession. Mais le judaïsme talmudique et l’islam veulent que leurs adeptes soient enterrés à part, comme si les autres hommes étaient impurs et indignes. Cette ségrégation post mortem est intolérable. Or, bien que ce soit prohibé par la loi, il y a en France des cimetières réservés aux Juifs ou aux musulmans, ou, ce qui revient au même, dans les cimetières communs, des « carrés » juifs ou musulmans. Il doit être mis fin à cette pratique scandaleuse.

 

7. Les prières de rue doivent être interdites quand elles ne sont pas dans la tradition française. Les processions catholiques font partie de nos meilleures traditions et ne sauraient être contestées. Mais les prières dans la rue que tiennent à faire certains musulmans, pour lesquels c’est un signe d’appropriation du territoire par l’islam, doivent être strictement interdites.

 

8. Il ne doit pas y avoir de jours fériés pour les confessions non chrétiennes. Les jours fériés traditionnels du calendrier chrétien doivent être maintenus. En revanche, il serait inacceptable d’en créer de nouveaux pour les autres confessions, qu’il s’agisse de Yom Kippour pour le judaïsme ou de l’Aïd El Kébir pour l’islam. Il n’est pas davantage acceptable que l’administration accorde des congés supplémentaires pour les fêtes non chrétiennes, ce qui est une rupture d’égalité au détriment des Français de souche.

 

9. On ne doit pas imposer le hallal ou le kascher dans les cantines. Il n’y a pas d’inconvénient à offrir du couscous ou des merguez dans les cantines, pourvu que l’on n’exclue pas les côtes de porc.

 

10. Les dates ou les heures des examens ne doivent pas être aménagées en fonction des exigences rituelles des confessions non chrétiennes. Il ne doit pas être question de supprimer les examens le samedi sous prétexte que les Juifs ne travaillent pas le jour du sabbat, ni pendant le ramadan, parce que les pieux musulmans ne mangent pas avant la tombée de la nuit.

 

11. Les employés des entreprises publiques ou privées doivent s’alimenter normalement pendant la journée, même pendant le jeûne du ramadan, dès lors que les conditions de travail le nécessitent.

 

12. On ne doit pas entendre l’appel du muezzin dans les villes françaises. Rien ne s’oppose, en revanche, à ce que les cloches des églises continuent à tinter joyeusement dans le ciel de France…

 

Programme présenté par Henry de Lesquen sur « la Voix des Français« .

5 Commentaires

  • Je suis tout à fait d’accord 👍.

    J'aime

  • tout a fait d accord c est d aieurs ce que pense es Français qui ne sont pus respectés

    J'aime

  • Cher Monsieur de Lesquen,

    J’ai lu avec un grand intérêt vos dix propositions présidentielles sur l’identité nationale. Je crains cependant que la première de ces propositions, dans son énoncé actuel, ne prête le flanc à la critique condescendante des milieux cosmopolites. En effet, d’un point de vue anatomique, l’excision masculine consisterait en l’ablation du pénis, tout comme l’excision féminine consiste en l’ablation du gland du clitoris. S’il fallait trouver un équivalent féminin à la circoncision masculine, on parlerait sans aucun doute d’ablation du capuchon du clitoris, c’est-à-dire de l’excroissance dermique recouvrant le gland du clitoris.

    Par ailleurs, je me permets de vous prévenir que les néo-orientalistes relativistes auraient tôt fait de vous démontrer que l’excision féminine n’est pas une pratique religieuse mais bien une pratique culturelle indépendante du fait religieux, et ce quel qu’il soit.

    En espérant humblement avoir pu vous éviter quelques lazzis dont l’Anti-France est coutumière, je vous témoigne, Monsieur, ma plus grande admiration.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s