Le projet culturel d’Henry de Lesquen

Voici les 10 axes d’une nouvelle politique culturelle. Plus une conclusion.

 

1. La nouvelle politique culturelle sera nationale, populaire, identitaire, et s’appuiera sur les canons de la culture occidentale.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

2. L’Etat combattra le cosmopolitisme culturel et l’art dégénéré qui en est le produit.

L’art dégénéré a remplacé le beau par le laid. Le non-art dégénéré a remplacé le beau par le discours.Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

3. Les collectivités publiques seront tenues de suivre les orientations culturelles fixées par l’Etat, qui exercera une tutelle vigilante.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

4. Préférence nationale. Le marché des produits culturels sera protégé de la concurrence étrangère, ce qui favorisera la création.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

5. L’art officiel, soutenu par l’Etat, aura pour principe d’exprimer l’âme du peuple dans la beauté des œuvres.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

6. Pour la musique et la danse, l’Etat favorisera la renaissance d’une culture populaire enracinée.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

7. La musique nègre sera bannie des media publics et progressivement éliminée des media soutenus ou autorisés par l’Etat. Le CSA sera absorbé par le ministère des affaires culturelles.

Ceux-ci désignent uniquement les radios et télévisions.

On pourra écouter sur disque ou par Internet ce qu’on voudra. Mais l’espace public sera assaini.Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

8. Épuration. L’Etat se débarrassera des œuvres ou objets de l’art ou non-art dégénéré en les vendant ou les détruisant.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.259. L’obscénité, l’outrage aux bonnes mœurs, qui sont la marque de l’anticulture cosmopolite et de l’art dégénéré, seront réprimés.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

10. La langue anglaise sera boutée hors de France de par la loi !

L’anglais sera chassé de l’espace public.Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

Conclusion : la nouvelle politique culturelle sera l’amorce d’une renaissance culturelle de la France, qui a vocation à la grandeur.

National-libéralisme. La liberté de création et la liberté d’expression seront totales. Mais l’Etat n’aidera plus l’art dégénéré.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

Henry de Lesquen

56 Commentaires

  • De quelle musique negre parle t il ? le blues ? le jazz ? le rock ?

    J'aime

  • Pour quelle(s) raison(s) voudriez vous supprimer la « musique nègre » des médias publics ? Et comment comptez vous vous y prendre en sachant que les médias sont libres et que l’Etat n’a pas le droit de les censurer ?

    Aimé par 1 personne

  • Pardon d’insister, mais pourriez-vous préciser le point 8?

    J'aime

  • La musique nègre, plutôt, je préfère dire noire, est un don ou atout très spécifique et dominant chez le peuple noir originaire d’Afrique. Elle est intéressante et parfois plaisante à regarder et à écouter (gestuelle et musique), cela se voit, c’est en eux, ils ont besoin de leur musique, elle sort de leurs « trippes »!.
    Nous français, nous avons un autre ressenti et notre vraie musique française est différente, elle se fait avec notre coeur français et notre tête ou esprit français.. Le résultat est tout autre bien sûr….
    Nos anciennes et toujours pérennes musiques folkloriques provinciales doivent être mises en avant aussi, mieux diffusées…..

    J'aime

  • Monsieur de Lesquen, pouvez-vous nous préciser en deux mots comment vous qualifieriez la musique de Debussy (Children’s Corner à titre d’exemple) ou Ravel (concerto pour piano, encore une fois par exemple), notoirement influencées par la « musique nègre » : est-ce là encore de l’art dégénéré que vous banniriez de l’espace public?
    Faut-il remonter avant le madrigal du Trecento, lui même emprunt de musique orientale (brillamment démontré par Jordi Savall et d’autres ensembles spécialistes de l’époque) pour trouver une musique exempte d’influences nocives qui trouve grâce à vos yeux?

    Aimé par 1 personne

  • Même Louis XX est plus ouvert d’esprit qu’Henry !
    Henry de Lensquen prône une forme de nationalisme culturel. Peu être qu’Henry est un peu trop extrême notamment envers la musique « nègre ». Même si je valide le faite que parfois cette musique est niaise à souhait, elle ne fait que répondre finalement à une catégorie de gens basiques aussi. Oui bien sur Henry, vous allez me répondre  » Les gens basiques écoutent de la musique basique parce que les médias radios offrent hélas 80% que de çà « . Mais il y a aussi des radios de jazz, de blues, de musique classique…et ces gens là n’y vont pas. La Musique se nourrie de tout. Elle est et doit se nourrir de tout. Et je pense que supprimer ces musiques là c’est un peu extrême. On peut juste limiter le passage sur les ondes, voir passer par un comité de sélection avec des goûts hétéroclites…. et dans ce cas on frisera un brin la dictature culturelle. Voyons Henry.

    La solution est et sera toujours le juste milieu. Supprimer, éradiquer n’est que la peine réflexion des gens faciles. Je pense qu’Henry me comprend, car même si les nobles sont les garants de nos pas, il sait très bien parfois temporiser son conservatisme des belles années de la France d’antan…pour laisser place à un peu de tolérance.
    Et il sait que j’ai raison.

    Concernant l’Art dégénéré… j’approuve totalement ses directives.

    Bien à vous Henry et Vive la France

    Ben

    J'aime

    • Non, ça marche dans l’autre sens.

      La populace basique est basique parce qu’elle n’est pas élevée – au sens noble du terme ;

      Elle écoute ce que les maquignons du système leur jettent comme brouet commercial aux oreilles. Puis, à défaut d’autre chose, ils y prennent forcément gout.

      On peut habituer des millions d’être humains à la plus grande médiocrité intellectuelle si on leur fait croire que c’est « cool, fun, branché ».
      Les masses y prennent simplement ne fut-ce que par mimétisme social, tout comme ils finissent par adorer se repaitre de la merde industrielle des fast-food…

      J'aime

    • « elle ne fait que répondre finalement à une catégorie de gens basiques aussi.  »

      Faut le faire, trouver Miles Davis, Thelonious Monk et Billie Holiday niaiseux et fait pour des gens basique alors que, structurellement, leurs musiques nique toute la musique blanche occidentale depuis soixante ans et se hisse au niveau d’un Mozart ou d’un Purcell…

      J'aime

      • Je suis d’accord avec vous que les grands jazzmen ne sont pas des rigolos, mais des musiciens très profonds, j’ai vu Miles Davis en concert plusieurs fois, ainsi que H Hancock, John mac laughin, wayne shorter, etc. Par contre, vous dites une énormité en racontant que leurs musiques se hissent au niveau de Mozart. Faut pas déconner, quand un quidam d’europe ou d’ailleurs, sera capable de pondre un Requiem comme celui de Mozart, on en reparlera. ^^ Même à la cheville du Requiem, personne n’arrive, PERSONNE. Si. Seul JS Bach est au-dessus de Mozart, mais ce n’était pas un humain, mais un extraterrestre assis à la droite de Dieu. Il m’est arrivé de voir en concert, une assemblée des plus grands jazzmen de la planète, réunis, juste avant la mort de Miles Davis, et à la fin, ils se sont tous mis une dernière fois devant la scène, allignés, et ont dit que dans les grands moments, un seul compositeur pouvait décemment être joué. Et, en choeur, ils ont joué un morceau de qui ? Jean Sébastien Bach.

        J'aime

  • Pour appliquer un tel programme culturel, il faudrait complètement bloquer Internet, comme en Chine, pays de gauche à ne pas imiter !!! On peut rêver !

    J'aime

  • En tant que musicien, je dois vous dire que je trouve votre programme « obscène » et « dégénéré ». On ne peut pas se prétendre défenseur de valeurs de bonne conduite et d’esprit et utiliser le terme « musique nègre », qui n’a absolument aucun sens. S’agit-il du jazz ? Du blues? De chants Pygmées ? C’est vrai que partout à la télévision nous sommes submergés de concerts de Jazz et qu’il s’agit d’une musique insupportable et vulgaire.

    Alors dans ce cas on met Christian Vander à la poubelle, trop influencé par ce nègre de John Coltrane. Et puis si on veut rester en France, on oublie Vivaldi, qui m’est proposé comme « musique courtoise ». Et puis même Lully au service du Roi Soleil, c’était un italien, alors ; Lully interdit de média aussi ?

    Pour ce qui est de se débarrasser des œuvres d’art dégénérées…bien que je vous rejoigne par mon dégoût pour nombre d’entre elles (je suppose que vous parlez de l’art contemporain), je trouve qu’il est obscurantiste de vouloir les détruire ; eh oui, que vous le vouliez ou non ça fait partie de l’histoire maintenant !

    Et, petite question ; on fait quoi de Pierre Boulez ? On brûle ses partitions parce que c’est dégénéré ? Ah mais quand même, c’est un des noms qui fait briller l’art français et lui donne un rayonnement international, non ?

    La musique, Monsieur, est universelle.

    Une identité figée c’est une identité morte.

    Aimé par 1 personne

  • Je vais de surprise en surprise depuis que j ai découvert ce site. Y a t il qqpart un article sur la réunification de l église catholique et de l état ? Et de l apprentissage des valeurs chrétiennes a l école ?
    Que pensez vous d inscrire légalement la différence de salaire entre hommes et femmes pour inciter les femmes à s occuper de leur foyer ? Et d une différence de salaire entre blancs et non blancs pour inciter les populations extra-européenne a rester/ rentrer chez elles ?
    Cordialement.

    J'aime

  • source wikipedia… « Le 25 mars 2016, Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA), annonce saisir, au titre de l’article 40 du code de procédure pénale, le procureur de la République de Paris, François Molins, pour des propos tenus par Henry de Lesquen sur son blogue et relevant selon lui de l’apologie du racisme ».

    Aimé par 1 personne

  • Mr De Lesquen,

    Je partage votre dégout de la culture moderne en général, qui n’est presque que décadence ici comme ailleurs, mais, sauf mon respect, je pense que vous ne vous exprimez pas correctement, par manque de précision dogmatique, ce qui risque de vous valoir des attaques légales anti-racistes, d’ailleurs.
    Ainsi, il y a 3 observations importantes à vous faire :
    1) le problème n’est pas la musique noire, mais toute la culture, y compris musicale, qui vient des USA, et c’est une énorme nuance. La véritable musique d’Afrique, les véritables tam-tams, entres autres choses, sont censées, non pas s’adresser au cerveau reptilien ni à la sexualité, mais au contraire, porter aux transes spirituelles, c’est religieux, et ça ne pousse pas au sexe, mais au chamanisme naturel. (je ne parle pas des musiques commerciales africaines, qui sont au ras des pâquerettes, bien sûr, comme partout). Il en va de même des musiques touaregs du désert du Sahara, des musiques soufies du maroc, de la musique oud des arabes, etc, tout cela est pour la transe et l’ouverture du coeur, cela élève l’esprit. (le livre de Gandillon à ce sujet est donc incorrect et pèche par incompréhension de la culture d’autrui…). Et cette musique de transe spirituelle africaine n’a d’ailleurs pas de succès en Europe car elle pousse à élévation de l’esprit, alors que les masses populaires veulent du sexe, de la libéralité et de l’obscène. Ainsi, le problème est la transformation radicale de la musique africaine quand elle arrive aux USA, car, là, elle change d’optique, et promeut, comme vous dites, souvent le cerveau reptilien et la sexualité (sauf une grande partie du blues et du jazz qui élève l’esprit et le coeur, Debussy et Ravel ne s’y sont pas trompés) car elle se trouve plongée dans une société libérale et matérialiste décadente. Mais toute la culture américaine est de cet acabit, voyez le cinéma et les moeurs, on voit comment toute la population américaine, de toutes ethnies, a très fortement promu la décadence morale, il y a eu des théoriciens pour créer la révolution des années 50 et 60, etc, c’est partagé par tout le pays, et ne concerne pas du tout seulement une ethnie. Il s’agit d’une décadence mondiale due à une modernisation lamentable des esprits, et à un développement du matérialisme athée. Le problème n’est donc pas racial du tout, même si certaines cultures favorisent parfois ces choses. (toutes, d’ailleurs, prises au niveau du « populaire ». Que croyez-vous que chanteront les chanteurs français ? de la promo de sexe, de divorces, etc !).
    2) Vous omettez complètement de parler de la très grande décadence européenne, à tous les niveaux, philosophique, religieux, social, politique, artistique, musical, pictural, architectural, littéraire, etc etc, et tout cela nous vient de la soit-disant « renaissance » et des soit-disant « lumières », et n’a strictement rien d’africain. Alors, monsieur ? Ce n’est qu’une fois que la décadence a été TOTALE ici (musique classique moderne dodécaphonique de bruits de casserole, architecture moderne au carré très laide et froide, années 20 et 30 débiles, littérature, art et cinéma d’obscénité sexuelle, de bêtise, de violence et d’immoralité, sans âme, etc) que les peuples européens ont été chercher la culture américaine, parce que c’est ce qui correspondait à leur mentalité actuelle et moderne, tout simplement. Des soit-disant philosophes européens ont inventé un matérialisme athée aberrant, tout le peuple européen a applaudi, et complété ces absurdités par une mise en pratique nihiliste immorale à tous les niveaux (ivg, destruction de la famille, etc etc etc), et il faudrait faire porter la responsabilité de cette décadence généralisée à une petite partie de l’Humanité, arrivée en Occident il y a peu ?? Vous plaisantez, monsieur ! Refouler cet état de fait n’aboutira à rien, il faut regarder les choses de face : seule la science a connu des avancées depuis quelques siècles, en Occident, tout le reste est parti à vau-l’eau, et la civilisation se meurt, car la science ne suffit pas du tout à une élévation de l’esprit, Colbert s’en méfiait d’ailleurs, à juste titre.
    3) N’oublions pas cet enseignement biblique essentiel : « Tout est pur pour ceux qui sont purs ; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées. (Tite 1:15)
    Bien sûr, d’aucuns diront que ce passage n’est valable que pour les Saints, d’accord, mais il n’en marque pas moins la responsabilité totale de ceux qui se laissent berner par l’impureté relative de ce monde. Quand on participe à l’impureté, en fait, on en est aussi le créateur. (ainsi des peuples européens qui ont très largement développé la décadence depuis plusieurs siècles, avant de se laisser berner par les USA). Le libéralisme matérialiste est la décadence CENTRALE, tout comme le matérialisme communiste, donc, en vous intitulant « libéral », vous entrez philosophiquement et politiquement de plein pied dans le champ de la décadence la plus hystérique. Et « national-libéral » fait référence précisément à une idéologie matérialiste hideuse et décadente, et moderne… Pourquoi faut-il que même les dénonciateurs de la décadence se laisse prendre à tous ces pièges, bon sang ?!

    En conclusion, dénoncer l’usage hystérique et absurde de l’anglais et la mauvaise influence américaine est nécessaire, mais ne suffit pas du tout à un retournement des choses, regardons de face notre propre décadence matérialiste qui a permis et même promu largement tout cela, et qui, peut être, fera disparaitre notre civilisation actuelle, par bassesse de l’esprit et fermeture du coeur, comme beaucoup d’analystes de tous bords le prévoient, malheureusement.

    J'aime

  • Vous aimez la liberté d’expression ?

    J'aime

  • Débarrasser Paris de cette immondice de tour eiffel est une des idées les plus plaisante qui soit…

    Il a craindre nonobstant que Marie-Julie Jahenny ( entre autres) n’aie vu clair en son temps et que le contraire finisse par arriver : à savoir avant même d’être rasé, que ce tas de ferraille maçonnique soit débarrassé de Paris,  » ville de tous les péchés » ;

     » Paris sera brulé par sa canaille (…) Tellement brulée qu’on y passera la charrue. »

    J'aime

    • Ce qui serait plaisant aussi, ce serait de respecter la langue française…
      La Tour Eiffel n’a évidemment pas du tout la beauté des créations médiévales, il n’y a pas d’inspiration artistique dans la Tour, que des basses considérations techniques et commerciales, c’est tout, donc ce n’est pas terrible, en effet, mais de là à se donner comme but de la détruire… je trouve cela un peu hystérique, inutile, dangereux, grave. Cela dénote un esprit assez malveillant, ou au moins violent, non apaisé, trop préoccupé de choses matérielles, et non centré, spirituellement. C’est une préoccupation bourgeoise, je crois. Mettons notre énergie dans des choses plus utiles.

      Quant à une réponse à mon post ci-dessus, je crois que je n’en aurais pas…

      J'aime

  • Your project seems great ! Would it be possible to get it in English please ? Good luck for 2017 !

    J'aime

    • and you seems sleeping as well ! Protestantism destroyed all western culture, all religion, developed athéism and materialism, decadence came from you and from usa, so shut up, please.

      J'aime

      • I think atheism is a good thing ! Instead of choosing a god you just say  » I don’t give a shit ». AMERICAN WAY, BITCHES !

        J'aime

    • ah ah Stupid comment wich shows how america is totally decadent ans stupid ! Atheism is the destruction of civilization itself. Even men there are bitches and chickens in that sick country, so shut up, and go to your american way of dancing over stupid musics for animals.

      J'aime

  • Cher Henry de Lesquen,

    Je vous ai souvent entendu, sur Radio Courtoisie, définir l’art comme l’expression de la beauté. Le « non-art dégénéré » étant alors, en négatif, l’expression du laid.
    À mon avis, c’est une mauvaise définition.
    « Ars », en latin, signifie un « savoir-faire ». Et ce que nous appelons « art » est AVANT TOUT cela: Un savoir-faire, une maîtrise. Celle des « artistes » peintres qui, après des années d’apprentissage savaient précisément quelles couleurs mélanger pour rendre l’ombre, la lumière, ou la carnation délicate d’un visage. Celle des sculpteurs qui savaient faire sortir d’un bloc de pierre une Vénus ou un Apollon.
    Mais ces mêmes « artistes » pouvaient aussi représenter la laideur effrayante de la mort ou des enfers et sculpter les figures hideuses des gargouilles.
    Il n’est donc pas question de beauté ou de laideur mais bien de « savoir-faire ».
    Et à savoir-faire égal, tel artiste pouvait être mieux inspiré ou plus imaginatif qu’un autre et confiner au « génie ». Mais sans la maîtrise de l' »art », pas de « chef-d’œuvre » possible!
    Or, l' »art » dit « contemporain » est la négation de ce savoir-faire. C’est l’imposture qui consiste à habiller de toute une logorrhée prétentieuse n’importe quel machin plus ou moins mal fichu et de faire passer ça pour de l’art. L’art de berner les nigauds, sans doute!
    Une bonne politique culturelle consisterait donc, entre autres, à rendre aux écoles des beaux-arts leur vraie mission: Enseigner ces « savoir-faire » et non l' »art » d’éblouir les cuistres avec de pompeux discours.

    Quant à la Tour Eiffel, désolé mais il s’agit bel et bien d’une œuvre d’art. D’aucuns diraient plutôt « ouvrage d’art » comme s’il s’agissait d’un pont suspendu, mais contrairement à un pont suspendu, la Tour Eiffel ne sert à rien. Elle n’a été mise là que comme « chef-d’œuvre » de l’ART de la construction métallique de la fin du XIXè siècle. Les bâtisseurs de cathédrales, au Moyen-age, ont souvent cherché eux aussi la performance technique plus que l’esthétique en élevant toujours plus haut les flèches des clochers.
    Alors pitié pour la Tour-Eiffel!!!!

    J'aime

    • Non, votre esprit est conditionné par des considérations modernes de bas étage, aberrantes (car les philosophes modernes matérialistes ne disent presque que des âneries), car l’art n’est pas du tout seulement un savoir-faire (sinon, la science purement intellectuelle serait un art, et l’artisanat aussi), l’art n’est pas non plus seulement de la beauté (car il existe des belles choses qui ne sont pas de l’art), l’art est une discipline qui implique une inspiration supérieure de l’âme, autre qu’intellectuelle, ce qui donne une oeuvre élevant l’esprit, en pansant les blessures de l’âme et en ouvrant le Coeur. Si une oeuvre ne vous ouvre pas le coeur, ce n’est pas de l’art pour vous (mais peut être pour d’autres). Dans ce cadre, le savoir-faire est impliqué, évidemment, comme en toute chose, mais c’est très loin d’être suffisant pour définir l’art, qui implique surtout une inspiration supérieure, échappant totalement à la technologie et à l’apprentissage d’un savoir-faire : vous ne pouvez pas apprendre à être un grand poète, ou à avoir l’inspiration de JS Bach, vous pouvez faire toutes les écoles du monde que vous voulez, mobiliser tous les grands musiciens du monde, vous ne serez PAS DU TOUT un JS Bach, car l’art relève d’une inspiration supérieure, ainsi, C’EST LE POINT LE PLUS ELEVE QUI DEFINIT CE DONT ON PARLE, et non les conditions secondaires comme la technique et le savoir-faire. Tous ceux qui ont parlé de l’art comme d’un simple savoir-faire à apprendre mécaniquement sont donc dans le mur, ce sont des gens qui n’ont pas compris d’où venait l’art, qui n’ont vu que la technique de base, certes indispensable, mais totalement insuffisante pour donner un art. Ainsi, une fois cela défini, il est évident que beaucoup d’oeuvres modernes n’ouvrent pas le coeur, sont froides, ne nourrissent au mieux que l’intellect, la technologie, et la technique, donc ne sont pas du tout de l’art, mais sont du foutage de gueule, comme vous le dites. CQFD.
      Ainsi, dans ce cadre, il est évident que la Tour Eiffel n’est pas du tout une oeuvre d’art, mais simplement une grande et immense prouesse technologique, d’ailleurs elle avait été présentée comme telle, je vous signale, à l’expo universelle. C’était la bâtisse la plus haute du monde, et les américains se sont empressés de la dépasser en hauteur, non pas pour l’art, mais comme ils le disent eux-mêmes, pour montrer une prouesse technologique supérieure. Et ça continue : Singapour, Taiwan, et Dubai dépassent ces hauteurs new yorkaises, non pour l’art, mais pour la démonstration techno, et commerciale, car c’est à celui qui aura le plus d’argent pour aller le plus haut possible : c’est une démonstration de puissance technologique et commerciale, et non de l’art. Personne n’a donc parlé d’art, sauf vous ! La Tour ne représente aucune inspiration artistique profonde, mon p’tit neveu peut me dessiner un truc équivalent en 5 minutes, et les modernes viendront raconter que c’est de l’art, n’importe quoi ! Les 4 jambes courbées de la Tour Eiffel étaient une technique pour porter ensuite un pylone unique le plus haut possible, il n’y a rien d’artistique, c’est de la science et de la géométrie. Et comparer ça aux cathédrales montre à quel point votre esprit est embué… passons… Ceci étant dit, je suis contre la destruction de la Tour, car ce serait un acte hystérique et aberrant, selon moi.

      J'aime

      • Non, Je ne suis pas du tout un « philosophe moderne matérialiste » J’ai choisi de m’appeler Alcuin, ce qui renvoie assez loin dans la profondeur historique (Alcuin fut un des inspirateur de la « Renaissance Carolingienne » et je rêve d’une telle renaissance pour notre époque) et à mon époque on parlait (en latin) d' »ars mathematica », d' »ars grammatica », etc.
        Et oui! Les mathématiques et la grammaire étaient considérées comme des ARTS, de même que l’architecture, la médecine, etc.
        Donc, contrairement à ce que vous avancez, les sciences et l’artisanat étaient des arts, du moins de mon temps.
        Mais vous vivez dans une époque où le baratin sentencieux prétend tenir lieux d’art. Bien des gens autrefois auraient pu IMAGINER quelque-chose qui ressemble à la Sainte-Chapelle, mais seuls les « hommes de l’art » (donc les « artistes ») de l’époque ont pu la réaliser. Tout le reste n’est que bavardage post-moderne (donc très en phase avec ce qui légitime l' »art contemporain »).
        Je vous conseille donc de vous désintoxiquer!

        J'aime

      • Oui, vous relevez TOTALEMENT de la pseudo philosophie matérialiste moderne, au vu de ce que vous écrivez, et non au vu de votre pseudo dérisoire dont tout le monde se fout royalement. Prendre un pseudo, un avatar, et venir expliquer que vous l’incarnez complètement, rien que par ce choix, c’est de la gaminerie. âge mental : 14 ans, ou comment les modernes sont immatures à tous propos, même dans leurs comportements, et sans même s’en apercevoir.
        Vous n’avez strictement rien compris à l’époque médiévale, et projetez une mentalité matérialiste moderne débile sur cette époque, et je vais encore vous faire un cours magistral, comme ci-dessus (et auquel vous n’avez rien compris, mais passons… vous feriez mieux de le relire…).
        Les anciens pouvaient dire, eux et pas nous, qu’un art était un savoir-faire, car leur profondeur d’esprit faisait qu’ils incluaient « l’inspiration supérieure transcendante » dans tous les mots qu’ils employaient. Le spirituel était omniprésent partout, partout, partout. Or, la stupide Renaissance et les obscures « lumières », avec le règne de la soit-disant Raison, ont enlevé tout sous-entendu spirituel, transcendant et religieux dans les mots et idées, de sorte que si aujourd’hui on parle de « savoir-faire » dans le sens moderne, sans background spirituel, il en ressort une définition aberrante et matérialiste, comme la vôtre, totalement opposée au sens médiéval, malgré que les mots employés soient les mêmes. La preuve : vous avez taxé la Tour Eiffel d’oeuvre d’art, alors qu’elle ne l’est pas du tout. Votre compréhension du terme savoir-faire est donc moderne, aberrante, au ras des paquerettes, matérialiste, et totalement opposée à la profondeur médiévale. Encore une fois, un savoir-faire, au sens moderne, s’apprend dans les écoles. Mais un savoir-faire au sens médiéval inclu l’inspiration supérieure de l’âme, et vous ne pouvez pas apprendre dans les écoles à être un JS Bach ou un Mozart.
        Au sens médiéval, la science est de l’art, mais pas dans le sens matérialiste moderne du mot art qui ne renvoie qu’à de la technique sans inspiration.
        Donc, tout votre paragraphe est un baratin totalement stupide, et infantile, vous êtes totalement moderne et croyez que la Tour est artistique, mouarf, quelle idée débile qui montre que vous n’avez rien compris, ni à l’art, ni au Moyen-Age.Désintoxiquez vous vous-même du matérialisme moderne qui fait que vous donnez un sens matérialiste aux mots, et ici, au mot « savoir-faire », et apprenez à réfléchir, parce que c’est pas follichon, hein…

        J'aime

      • Abyssus abyssum invocat

        Cher Alan,

        Votre définition de l’art me laisse perplexe. Je crains que vous ne tombiez dans l’excès inverse des « philosophes matérialistes » ; à savoir, s’ils veulent tout réduire à la matière, votre commentaire quant à lui me fait l’effet de vouloir tout réduire au spirituel.

        Votre définition de l’art, si je ne m’abuse, devient : ce qui élève l’âme, si ce n’est à Dieu, du moins à des puissances transcendantes ; et l’artiste se résume à un être directement inspiré par Dieu ou par ces forces. En ce qui me concerne, je trouve cette définition, à la fois trop large et trop étroite, bref non idoine.

        En effet, une telle définition ferait (et j’ai bien l’impression que vous en êtes partisan) d’une transe chamanique une œuvre d’art, de tout objet cultuel une œuvre d’art, et une prière deviendrait (pourquoi pas, en tant que « inspiration supérieure transcendante ») également une œuvre d’art. Définition trop large, en somme, qui s’appliquerait à tout et qui finirait par confondre art et spiritualité.

        Trop étroite également, car elle sort du champ de l’art un certain nombre d’objets qui sont assez bien admis comme étant des œuvres d’art, par exemple (en littérature) Les Trois mousquetaires, Le capitaine Fracasse, etc. ; certains morceaux de musique (prétendre qu’ils sont tous spirituels, c’est franchement exagéré ou alors en un autre sens), « la marche turque », « le Carnaval des animaux », etc. ; (en peinture) les œuvres de Boucher, la rêve de la femme du pêcheur (Hosukai) ; (en architecture) la tour Effel me semble davantage être « une œuvre d’art » que les cathédrale (d’ailleurs, les Anciens – comme moi – n’aimeraient pas beaucoup réduire un objet de culte, un objet spirituel, à un simple objet d’art ; et on pourrait vous dire que lorsqu’on fait d’un objet de culte un simple objet d’art, c’est lorsque que cet objet a perdu son pouvoir spirituel à l’instar des statues antiques de l’Antiquité. Bref, adopter une posture « esthétique » de la religion peut être, de mon point de vue de croyant, pernicieux pour la religion. L’art est aussi profane et c’est tant mieux : une bonne croix rustique sans ornement et « sans art » fait bien l’affaire ; trop d’art n’est pas toujours bon pour le spirituel).

        Enfin, franchement, débarrassez-vous de ce ton désagréable qui ne vous honore pas. On ne parle pas aux gens sur ce ton, d’autant plus que dans vos commentaires, il y a des sophismes en tout genre qui ne rendent pas grâce à votre réflexion. Si vous en voulez un échantillon : « La Tour ne représente aucune inspiration artistique profonde, mon p’tit neveu peut me dessiner un truc équivalent en 5 minutes », est-ce un argument authentique ? On peut dessiner en cinq minutes un visage d’homme, comme on peut dessiner en cinq minutes une église, un arc de triomphe, ou n’importe quoi d’autres. Dessiner la tour Effel, voire l’inventer, soyons sérieux, c’est une autre paire de manches.

        J'aime

      • Cher Abyssus,

        Vous « craignez » que je ne tombe dans l’excès inverse des matérialistes, mais c’est irrationnel et complètement faux, la peur est mauvaise conseillère, il vaudrait bien mieux lire attentivement, prendre le temps de réfléchir et enfin argumenter, plutôt que de « craindre », « être perplexe », « avoir l »impression », etc, car j’ai bien écrit, plusieurs fois, que l’art se basait sur le savoir-faire ET sur l’inspiration spirituelle, et que c’est cette dernière qui prévaut, étant supérieure. ( ==> car vous pouvez apprendre à jouer du violon mécaniquement dans n’importe quelle école, mais vous ne pouvez pas du tout apprendre à composer comme JS Bach, donc c’est l’aspect le moins maitrisable, le plus difficile, qui occupe la place la plus élevée et la plus essentielle, c’est la logique même. CQFD). Ainsi, l’art est d’abord inspiration spirituelle ET ensuite, savoir-faire, et je n’ai rien « réduit à ». J’ai dit aussi que l’art élève l’esprit et ouvre le coeur, donc je passe sur vos improvisations délirantes concernant la transe chamanique, la prière, et tout objet cultuel qui seraient forcément de l’art, ce que je n’ai pas dit du tout, et que vous me faites supposer avoir dit, faute d’arguments. Vous me prêtez ainsi des idées absurdes non exprimées, et après, vous venez dire qu’elles sont fausses, bah oui monsieur, elles sont fausses, évidemment, parce que vous inventez n’importe quoi, au lieu de vous en tenir à ce qui a été écrit on ne peut plus clairement dans les 2 posts ci-dessus.
        S’ensuit une liste totalement délirante de ce que vous croyez ne pas entrer dans l’art, par rapport à une incompréhension de mes explications. Pourtant, j’ai bien dit qu’une oeuvre, pour être d’art, devait ouvrir le Coeur et élever l’esprit.
        Donc, Mousquetaires, Fracasse, le carnaval des animaux, etc, sont parfaitement des oeuvres d’art, SI elles vous ouvrent le coeur. Où est le problème ? Nulle part. En revanche, quand je parle d’ouvrir le coeur, je parle vraiment d’ouvrir le coeur, ainsi, le vagin de la reine installé à Versailles, ou le plug anal de la place Vendôme, etc, n’ouvrent le coeur de personne, soyons sérieux, donc ce ne sont pas du tout des oeuvres d’art, mais du snobisme vicelard pour jouer à l’esprit ouvert. La Tour Eiffel, telle que je l’ai expliquée ci-dessus, et tel que vous n’en avez rien compris, n’est pas du tout une oeuvre d’art, mais une immense prouesse technique et scientifique, les 4 jambes, puis le pilon, sont un simple calcul géométrique pour atteindre la plus haute altitude possible, c’est intellectuel, technique, ça n’a rien d’artistique, ou très très peu. Le fait que vous y voyez une oeuvre d’art montre à quel point vous êtes intoxiqué et embué par le matérialisme moderne, enfin, bref, passons… Quant aux cathédrales, là encore, vous rapportez une idée fausse : l’art sacré était aussi profane, il n’y avait pas cette distinction théorique marquée au moyen âge, entre profane et sacré, d’ailleurs l’art roman était simple et dépouillé. Ainsi, on peut dire, en même temps, et sans contradiction aucune, qu’une cathédrale est à la fois un objet de culte et une grande oeuvre d’art, sans rien réduire du tout à ces 2 notions. Le fait que vous y voyez une contradiction est dû à la notion fausse que vous avez de l’art. Par ailleurs, je n’ai jamais dit qu’une oeuvre dite « profane » n’était pas artistique, j’ai dit qu’une oeuvre d’art était d’inspiration transcendante et supérieure, c’est tout. Donc, une oeuvre profane inspirée peut être grandement artistique, et ce, sans avoir aucun rapport à la religion dogmatique.
        Enfin, mon ton correct m’honore, face à des gens de mauvaise foi, qui ne lisent pas, qui ne réfléchissent pas, et inventent des idées absurdes aux autres, par profonde malhonnêteté intellectuelle. Ici encore, je n’ai fais que corriger vos incompréhensions, et répété ce que j’avais déjà dit, et il faudrait être tout calme et tout mignon ? Votre délire final sur la Tour Eiffel est mensonger et tente encore de semer la confusion, car vous n’avez aucun argument sérieux : j’ai bien dit que la Tour Eiffel était une immense prouesse, gigantesque, oui, mais une prouesse scientifique, géométrique et technologique, et non une prouesse artistique. Dont acte.

        J'aime

  • Pour plus de « il est beau le lavabo » de Vincent Lagaf, ou plus de « les ch’tis à Ibiza », Lesquen2017 et vite !

    J'aime

    • Sans vouloir défendre De Lesquen, les débilités de Lagaffe et autres sont d’abord les vôtres et celles des matérialistes athées modernes, toute la télé illustre ça d’ailleurs. dont acte.

      J'aime

  • Cher Alan,

    J’ai également lu votre premier post :

    « La véritable musique d’Afrique, les véritables tam-tams, entres autres choses, sont censées, non pas s’adresser au cerveau reptilien ni à la sexualité, mais au contraire, porter aux transes spirituelles, c’est religieux, et ça ne pousse pas au sexe, mais au chamanisme naturel. (je ne parle pas des musiques commerciales africaines, qui sont au ras des pâquerettes, bien sûr, comme partout). Il en va de même des musiques touaregs du désert du Sahara, des musiques soufies du maroc, de la musique oud des arabes, etc, tout cela est pour la transe et l’ouverture du coeur, cela élève l’esprit ».

    Vous nous dites que l’art ouvert le cœur et élève l’esprit et vous parlez du « chamanisme naturel ». J’admets volontiers ne pas comprendre votre ton véhément, mon intelligence est peut être à mettre en doute.

    Et, puisqu’on parle du doute, veuillez vous souvenir que le doute, la perplexité, l’étonnement (et non les énoncés dogmatiques brutalement assénés dans l’insulte) sont justement la marque de la philosophie.

    Sur ce,
    Bon vent monsieur

    J'aime

    • Cher Abyssus,

      Concernant l’art, ce sont mes posts à Alcuin qu’il fallait lire, et non ce que vous rapportez de ce que j’avais écrit de la musique africaine au-dessus.
      Ce que j’ai écrit de la musique africaine, et que vous rapportez ici, est non dogmatique, et est parfaitement juste car vérifié EN PRATIQUE, mais ça n’a pas de rapport avec notre discussion sur l’art : où est votre argumentation, ou votre questionnement, dans votre post ci-dessus ?
      Nulle part, vous citez puis parlez pour ne rien dire, avec des reproches de véhémence dans la discussion. Si je suis véhément, c’est que vous avez très mal interprété mes ecrits durant tout votre post. Et ca ne s’appelle pas « douter », mais ca s’appelle ne pas savoir lire, ni philosopher, en prêtant de mauvaises idées à l’interlocuteur, pour pouvoir mieux le descendre, monsieur. (mettez vous 5 secondes à la place des gens que vous diffamez).
      Ensuite, expliquer l’art étranger, ici africain et arabe, ne veut pas dire du tout que l’art profane ne soit pas de l’art. Vous mélangez tout. L’inspiration transcendante et divine ne s’arrête pas au cultuel religieux humain : si l’inspiration transcendante et divine a envie d’inspirer Brel et Brassens (athées), et bien ces derniers seront inspirés, et ils l’étaient, c’étaient des artistes que j’adore. En revanche, la Tour Eiffel n’entre pas dans un tel cadre d’inspiration, c’est à dire que n’importe quel grand scientifique de pointe peut pondre une tour eiffel, donc il n’y a pas d’inspiration artistique, qui est rare et ne dépend d’aucune formation mécanique, fut-elle très savante. (et la technologie pour faire la Tour était immense pour l’époque).
      Sur ce, bonne route, monsieur, et sans rancune.

      J'aime

  • Je veux bien reprendre le dialogue avec vous, mais vraiment il vous faut apprendre la courteoisie.

    Voilà ce que je comprends de votre positionnement sur l’art:

    I. Concernant l’artiste.

    1) il doit être inspiré

    2) il peut très bien être athée ou religieux.

    II. Concernant l’œuvre

    A. Ce qu’elle est:

    1) elle doit ouvrir le cœur

    2) elle doit élever l’âme .

    B. Ce qu’elle n’est pas.

    1) elle ne se réduit pas au savoir-faire

    2) ni même à un savoir-faire exceptionnel, de l’ordre de la prouesse technique (vous prenez l’exemple de la Tour Eiffel ; je vous suggérerais aussi celui de la montre et de l’orfèvrerie, si je ne craignais de me faire rabrouer)

    3) elle n’est pas une science (ici, j’avoue que je déforme un peu vos propos – et volontairement – car vous mettez pêle-mêle la science avec la technique)

    4) vous rangez tout cela sur le compte de la « philosophie matérialiste » (là, aussi, on pourrait être surpris, ranger la science et donc a fortiori le paradigme de la science à savoir la physique quantique ou la théorie de la relativité générale comme « matérialisme » me laisse perplexe)

    III. Vos exemples d’œuvres.

    1) les œuvres d’art profanes : Les chansons de Brel et de Brassens

    2) les œuvres d’art sacrés : les cathédrales (par ailleurs, un esprit malicieux pourrait vous rappeler que l’architecture des cathédrales est hiératique, qu’elle n’est pas du tout laissée à l’inspiration de l’artiste, mais qu’elle doit être en croix, etc., si bien que toutes les cathédrales sont similaires, et que ce qui etait laissé à l’architecte, c’était justement la prouesse technique, réaliser les plus hautes flêches par exemple. D’ailleurs, pour mentionner Dubai, il se trouve que la tour Burj Khalifa abrite tout en haut une splendide mosquée et il ne faut pas penser que les emiriens prennent la divinité à la légère, et s’il y avait la volonté indéniable de la prouesse technique, il y avait également la volonté indéniable de placer tout en haut un lieu sacré ; et volens-nolens, il y a quelque chose de sublime – et de similaire au monde médiéval – à se dire qu’au sommet de la plus haute tour du monde se trouve un temple destiné à Dieu)

    3) les œuvres d’art sacré par des profanes : Bach

    4) ce qui n’est pas une œuvre d’art mais possède un peu d’art tout de même (mais tres peu) : la Tour Effeil

    5) ce qui n’est absolument pas une œuvre d’art : dirty corner

    Maintenant voici mes questions:

    1) qu’est ce que vous entendez exactement par ouvrir le cœur ?

    2) qu’est-ce que vous entendez par élever l’âme ?

    3) en quoi les chansons « gare au gorille » ou « les bourgeois » ouvrent-elles le cœur et élèvent-elles l’âme ?

    4) Pourquoi une prière qui semble élever l’âme et ouvrir le cœur n’est elle pas une œuvre d’art ? Pourquoi les « bonnes œuvres » d’une sainte femme qui ouvrent l’âme et le cœur ne sont elles pas des œuvre d’art ? Et si elles le sont, n’est- ce pas une définition trop vaste de l’art ?

    5) qu’est ce que vous appelez inspiration ? Par exemple, lorsque je vous dis que l’architecture religieuse suit des canons bien précis où rien n’est laissé à l’inspiration, parlez-vous d’une autre inspiration ? Si oui laquelle ?

    6) vous concédez que la Tour Eiffel comporte un peu d’art, est-ce un effet de style ou le pensez-vous ? Si vous le pensez, y a-t-il des degrés d’art pour une œuvre, du genre cette œuvre est plus de l’art que celle-là ? Et si oui, expliquez-nous mieux les critères.

    7) vous dites que l’œuvre d’art doit ouvrir le cœur et élever l’âme et ainsi vous faites intervenir le rôle du sujet en ajoutant (je paraphrase) « si le capitaine fracasse vous ouvre le cœur et vous élève l’âme alors cest de l’art »; mais alors si c’est une affaire de sujet, y a-t-il erreur possible ? Si un sujet est malade et qu’il a froid sous la chaleur de Dubaï, il est vrai pourtant qu’il a froid, mais le thermomètre indique objectivement qu’il fait 30 degré. Si les esprits malades (que nous sommes) ont le cœur ouvert et l’âme elevée par la Tour Eiffel, cela ne remplit-il pas néanmoins vos critères ? Comment juger que l’âme est authentiquement élevée et le cœur authentiquement ouvert ? N’y a-t-il pas de critères plus objectifs ?

    Permettez-moi donc monsieur de rester pour l’instant perplexe sur votre conception de l’art (ce qui ne veut pas dire qu’elle ne suscite pas ma sympathie).

    J'aime

    • Abyssus,

      Vous avez raison, soyons courtois, vous noterez que je réponds toujours point par point, et c’est dû au profond respect que je porte à mes interlocuteurs.

      Plusieurs points à préciser, selon moi :

      A) Il y a de l’art dans la science, à son plus haut niveau, ainsi que dans toutes choses faites sous inspiration. Ainsi, la Tour Eiffel n’est pas seulement un objet intellectuel, scientifique et technologique, il y a aussi une part de coeur et d’inspiration, donc une part artistique, dans la Tour. Je disais juste que celle-ci est faible, par rapport à celle des cathédrales. (qui ne sont pas que de l’architecture, mais aussi des sculptures, peintures, etc, qui de surcroit dévoilent un enseignement ésotérique et transcendant, mais passons…). Je constate donc juste une décadence dans le fait de passer de l’un à l’autre. En somme, j’accepterais de dire que la Tour Eiffel est très artistique, si vous acceptiez de dire que la cathédrale, elle, est immensément et énormément artistique, dans une mesure bien plus importante. C’est ainsi le mouvement de décadence que je condamne, pas la Tour. (j’étais encore sous la Tour Eiffel hier, et mes soeurs ont dû se battre pour ne pas que j’y monte ! j’ai pensé à vous d’ailleurs…;-) et puis, on est allé au restaurant, près de Notre Dame…).

      B) je ne mêle pas science et technique, je les ai cités et assemblés juste provisoirement, pour dire qu’on peut apprendre la science, la technique, la technologie, le savoir-faire, dans des écoles, de façon mécanique, alors qu’il est impossible d’apprendre le grand art inspiré dans aucune école. (on ne peut pas produire mécaniquement un Bach ou un Mozart, ni un grand poète, mais un grand technicien, oui, un grand scientifique, oui, un grand artisan, oui, etc).

      C) les montres (je suis un collectionneur de montres à goussets anciennes) n’ont pas que de la science, mais comportent aussi une part artistique, l’orfèvrerie aussi.c’est vrai. Mais attention toutefois à ne pas mélanger l’artisanat et l’art.

      D) j’ai rencontré bien des scientifiques qui m’ont assuré que la physique quantique et la relativité générale restaient matérialistes, et que les gens qui prétendaient faire une ouverture vers le fait transcendant avec ça, n’y connaissaient rien du tout, et n’étaient que des vulgarisateurs bidons, et sans compréhension de la science. On m’a dit ça plusieurs fois, parce que je partageais votre opinion, et on m’a toujours rabroué, en me disant : « renseignez vous sérieusement, vous ne pouvez pas apprendre la science par la vulgarisation, qui est une idiotie. Toute la science reste matérialiste. »

      E) les cathédrales ont aussi évidemment une grosse part scientifique, à la base, je n’ai pas dit le contraire, mais ensuite, il y a de l’art. ça ne s’arrête pas à la science. De toute façon, la science est onmiprésente partout, vous savez, je ne la renie pas, elle est présente dans le choix des peintures du peintre, dans le choix des toiles à peindre, dans la lutherie des instruments de musique, dans les mathématiques présentes dans les musiques, etc etc. Je dis juste qu’avec ces moyens, scientifiques, techniques, etc, certaines personnes, rares, en font un agencement supérieur et inspiré, échappant au seul intellect et au seul calcul humain.

      F) mettre une pièce dédiée à la religion tout en haut sur un monument ne veut pas dire forcément que ce monument a été artistiquement créé. Je vous ai dis que je ne fais pas la grenouille de bénitier pour défendre des dogmes particuliers, et que l’inspiration divine peut se trouver chez un athée, car les croyances, ça ne veut rien dire, c’est l’ouverture du Coeur effective qui compte.

      G) Bach n’était pas profane, c’est le plus grand artiste de toute l’humanité, toutes époques et tous arts confondus, pour moi. Il est plus que sacré, Divin ! et a dit sur son lit de mort que sans Dieu, l’art chuterait totalement (et c’est ce qui arrive au XXème siècle..), et tous les musiciens s’amusent de ce que même ses musiques dites « profanes » sont en fait totalement sacrées et inspirées. La chaconne pour violon seul, par exemple, est le sommet de l’art mondial, c’est l’oeuvre Divine par excellence, on l’appelle « l’ancien testament de la musique ». Avec Bach, (mais avec Bach, pas avec des faux artistes), le profane est immédiatement Divinisé, sur le champ, et le profane n’existe plus nulle part, même l’athéisme et le matérialisme se trouve divinisés avec lui ;-). Mais pour arriver à cela, à l’omniprésence de Dieu, à cette transcendance, il faut être Bach, Mozart, etc, et non des mécanos.

      H) je ne connais pas « dirty corner » ?!? est- ce le vagin de la Reine ? Si oui, ce n’est pas de l’art en effet, c’est de la provocation de pubères adulescents post soixante-huitards jouant encore avec le zizi et le caca, tous nus dans la boue….

      Maintenant, mes réponses :

      1) et 2) l’ouverture du Coeur est un fait transcendant et mystique, on ne peut donc pas l’analyser pleinement de façon philosophique, ni le définir scientifiquement de façon complète. C’est un état d’être qui inclu une capacité d’amour importante, un comportement artistique basé sur l’amour, et non sur la seule froideur intellectuelle, ce qui fait que cet amour permet l’accès à l’inspiration Divine. L’ouverture du Coeur correspond donc à l’élévation de l’esprit, c’est la même chose, et c’est aussi indéfinissable que « l’inspiration Divine ». A un moment donné, il faut accepter que les choses ne soient pas pleinement analysables avec des mots, car s’il s’agit de transcendance, c’est justement une transcendance par rapport aux mots, à l’intellect, et à la matière.
      Cela renvoie donc à la profondeur de chacun. C’est à chacun de voir ce qu’il met dans ses mots, dans le secret de son intimité intérieure… C’est à chacun de voir que c’est l’amour qui donne l’accès à l’Inspiration Divine…
      Vouloir tout mettre en idées et bouquins, c’est du matérialisme décadent.

      3) « gare au gorille » et « les bourgeois », c’est comme « le nombril des femmes d’agents de police », ce sont des chansons populaires pour jouer, et non du grand art qui ouvre le coeur, mais vous prenez des exemples orientés, et je n’ai jamais dit que toutes les oeuvres des artistes étaient élevées, car il y a beaucoup de ratés dans les oeuvres, c’est pour ça que tous les artistes se plaignent que « c’est très dur. » Chez Brassens, je préfère de loin « la chanson pour l’auvergnat », « pauvre Martin », etc, et non les amuseries. Chez Brel, rien que la façon dont il chante, il transpire le coeur et l’art, même s’il avait des chansons pas terribles, quelquefois, lui aussi.

      4) une prière est une oeuvre d’art SI elle ouvre le coeur et élève l’âme, sinon, si elle est récitée mécaniquement, sans coeur, ce n’est pas de l’art. L’art doit être sincère pour connecter au Divin. Les bonnes oeuvres d’une sainte femme sont l’origine même de l’art, et je ne crois pas que ce soit une définition trop vaste de l’art, car il faut justement être exigeant avec la description de l’art, sinon on chute et on ne comprend plus de quoi on parle. (je parle de décrire l’art, et non pas de le définir, car la définition est matérialiste, limitative, et tire donc vers le bas, sans transcendance).

      5) l’architecture religieuse où on ne fait que copier n’est pas de l’inspiration. L’inspiration est chez le créateur original de l’architecture. Quand on copie, on est un artisan, pas un artiste. L’artiste crée.

      6) La Tour Eiffel, j’en ai parlé dans la précision A ci-dessus. Donc, oui, il y a une part d’art dans la Tour, je le pense et le ressens même sincèrement. Hier, j’ai bien ressenti que je l’aimais, même si je ne l’assimile pas à une cathédrale. Ainsi, je pense qu’il y a des différences importantes de degrés d’inspiration dans les oeuvres, en fonction de l’ouverture du Coeur que l’oeuvre produit effectivement en nous, et pas seulement chez l’artiste. Donc, c’est variable.
      Mais on ne doit pas profiter de cette variabilité pour dire n’importe quoi : par exemple, le plug anal vert pétard de la place Vendôme, que les gens appellent « art » par snobisme, a t il ouvert le coeur de ces gens, ne serait ce qu’un peu ? Non, évidemment, ils s’en fichent comme de leur première chemise de ce plug anal, ils le défendent juste par idéologie moderne et snobisme ridicule. Maintenant, si un petit garçon passe, et est innocemment émerveillé par ce plug anal, qui lui ouvre le coeur et le rend joyeux, alors ce plug sera une oeuvre d’art véritable pour ce petit garçon. (mais pas pour les autres, adultes, y compris probablement le créateur de l’oeuvre, qui ne font que du snobisme idéologique).

      7) oui, donc, ce que vous dites est juste : quelqu’un qui regarde la Tour Eiffel et s’en trouve émerveillé, avec une vrai ouverture de Coeur, pour lui, la Tour est une oeuvre d’art considérable. (je suis dans ce cas, mais à un niveau modéré).
      Cependant, ce que je dis, c’est que les gens MENTENT quand ils disent que telle oeuvre leur a ouvert le coeur : par exemple, toutes les musiques depuis 68, que les gens ont appelé « art », ont conduit à tuer la fidélité, à tromper les conjoints, à divorcer en masses, à abandonner conjoints et enfants, à faire des IVG, des mères porteuses, à se comporter comme des pourris égoistes, etc, donc on voit bien que tout ce qu’ils ont contemplé ne leur pas ouvert le coeur en pratique, donc toutes ces musiques et autres formes d’art n’ont pas du tout été des oeuvres d’art pour eux, mais des objets de chute. Donc, le Coeur EST le critère objectif, et ce sont les critères intellectuels qui ne sont que de l’enfumage inutile, du théorique et du bidon inconsistant.
      Ainsi, l’art est fonction de son effet d’élévation du coeur REELLE en nous, et cet effet ne dépend pas du bla-bla qui affirme que c’est de l’art, car cet effet doit être effectif en nous et parfois visible de l’extérieur.

      Conclusion : je comprends que vous soyez perplexe visà vis de mes explications, mais vous devez comprendre que :
      – l’art n’est, au fond, pas définissable, car transcendant,
      – que les soit-disant « philosophes » qui ont prétendu le définir sont dans l’absurdité la plus totale et n’ont pas saisi ce qu’était l’art, et le tout avec un manque de logique énorme, (il y a une décadence dans la philo moderne aussi).
      – vous devriez aussi être perplexe avec tout ce que les autres vous ont dit de l’art.

      Si vous êtes perplexe avec tout le monde, y compris avec moi, tout va bien, car alors c’est que vous considérez que l’art est un fait transcendant, non définissable avec l’intellect, donc la partie serait gagnée.

      Bien à vous.

      J'aime

      • je suis avec amusement ces débats sur l’art, mais comme toujours avec la frange réac à laquelle appartient ce genre de commentaires, il convient de relativiser tous ces propos. Ainsi, une part de la musique actuelle est effectivement à bannir par son inexistence sur les ondes (soupes commerciales diffusées par NRJ, …) mais pour autant, je ne peux vous laisser affirmer ce que vous dites en rapport avec les musiques après 1968…Il existe tellement de genres musicaux, et vous faites de biens belles généralités, en plus de soulever des problèmes là où il ne devrait pas en avoir (mais l’ivg est un autre sujet, je n’y reviendrai pas) Par exemple, des œuvres magistrales comme certains morceaux des Pink Floyd ne correspondent pas aux conséquences décrites, et de même, un morceau de symphonic metal ne saurait provoquer la décadence envisagée par certains…De mon avis, seuls les mélomanes peuvent vraiment déterminer ce qu’est la musique, et vous n’en faites pas partie totalement…

        J'aime

  • Ping : Les premières mesures d’Henry de Lesquen après son élection | Henry de Lesquen 2017

  • Aux tièdes qui ne voient pas que le pronostic vital de notre civilisation est engagé et qu’en conséquence la situation implique des actions viriles pas toujours compatibles avec le politiquement correct des esprits décérébrés par le marxisme
    Le résultat de la préséance donné au multiculturalisme depuis 40 ans conduit à Black M à Verdun CQFD

    J'aime

  • Sacré programme culturel ! je n’ose pas imaginer votre politique économique, sociale et internationale.
    Question : A supposez que vous soyez élu : avez-vous prévu un véhicule super-blindé et le port d’un gilet pare-balles nuit et jour 24 h sur 24 ?

    J'aime

  • La musique noire est une musique métisse, imbécile. Le jazz est la dernière musique à être arrivé au niveau des plus grands avant que la musique rock vienne y foutre le bordel (qui est une musique métisse fait par des blancs.)

    L’obscénité :

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s