Pour un racisme républicain, par Henry de Lesquen

Racisme républicain

Pour un racisme sans haine et sans reproche

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25Droit et devoir des races supérieures

« Racisme républicain » : la formule n’est pas de moi, mais de l’excellent Luc Ferry, qui vilipendait son homonyme Jules Ferry (1832- 1893), sans lien de parenté avec lui, parce que cet éminent homme politique de la IIIe république avait déclaré devant la chambre des députés le 28 juillet 1885 : « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures… (…) Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures… » Luc Ferry ajoute, dans Le Figaro du 7 mai 2012, où il reproche à François Hollande d’avoir inauguré son quinquennat par un hommage au fondateur de l’école gratuite et obligatoire : « Comment oublier, cependant, que Jules Ferry fut aussi l’un des théoriciens les plus militants du racisme républicain et colonial ? »

Ce discours de 1885 sur la colonisation et l’inégalité des races, expression d’un « racisme républicain », n’était pas un acte isolé, mais il était, tout au contraire, parfaitement représentatif du courant dominant sous la IIIe république, celui de ses fondateurs et de leurs héritiers, jusqu’à la seconde guerre mondiale et au-delà. Léon Blum, par exemple, ne fut pas en reste, comme en témoigne sa déclaration du 9 juillet 1925 devant la représentation nationale : « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie. » On trouvera dans La République amnésique de Thierry Bouclier (éd. Rémi Perrin) quantité de propos du même genre.

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25Racisme sans haine et sans reproche

La conclusion est claire. Les vrais républicains au regard de l’histoire, ceux qui ont bâti la république en France à partir de 1870 et, après ces derniers, ceux qui sont restés fidèles à leurs principes, avaient peut-être des défauts, car ils étaient anticléricaux, mais ils ne tombaient pas dans l’égalitarisme fanatique et obscurantiste que nous subissons aujourd’hui.

La science, quand elle n’est pas défigurée par la désinformation du lyssenkisme, démontre que le grand Jules avait raison et qu’il n’était nullement un imposteur, n’en déplaise au regretté François Brigneau. L’espèce humaine est divisée en races et celles-ci ne sauraient être égales, car l’égalité n’est pas dans la nature¹. Il faut donc qu’elles soient inégales. Et il y a en effet, sur le plan moral, un devoir pour les races supérieures d’aider les peuples de race inférieure à sortir de la misère. Si les mots ne sont que des étiquettes pour désigner les choses, comme le relevait Pareto, il n’y a pas d’inconvénient à parler de racisme républicain et à prendre cette expression en bonne part, car le racisme républicain est tout à fait recommandable. D’une part, il accepte les vérités objectives enseignées par la science, qui fait litière des préjugés illégitimes de l’égalitarisme et du cosmopolitisme, d’autre part, il répudie toute haine à l’égard de quiconque en vertu de ses origines. Le racisme républicain² ne pousse pas à la « discrimination », car, quand il est question d’un individu en particulier, et non d’une race ou d’un peuple pris in globo, on ne considère que ses mérites, ses talents, en faisant abstraction de sa race. Le racisme républicain est sans haine et sans reproche.

La haine raciale comme l’antiracisme refuse à toutes les races le droit à l’existence – le racisme négatif (dit haine raciale) fait seulement exception pour la sienne. Dans les deux cas, c’est le droit à la différence qui est nié ; le premier veut imposer la primauté d’une race « élue », présentée comme étant celle des « seigneurs » ; le second veut les mélanger jusqu’à abolir toute distinction : il rêve de fondre l’humanité en une seule race. L’un par l’extermination, l’autre par la fusion, ils veulent donc aboutir au même monde uniforme. Au fond, l’un comme l’autre déteste la différence et aspire à l’homogénéité absolue : simplement l’un rêve d’une nouvelle race, l’autre croit l’avoir déjà trouvé.

 

Racisme négatif : haine de race.
Racisme positif : conscience de race.
Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

Henry de Lesquen

Edito publié sur le site de la VdF

Capture d’écran 2015-11-07 à 20.11.25

¹ Ce que la science nous dit des races humaines

« En dehors des vrais jumeaux (monozygotes), deux individus ne sont jamais génétiquement identiques. De même, les gènes qui déterminent la race ont une influence physique et mentale qui varie selon la race.

L’égalité des citoyens devant la loi, quelle que soit leur origine, proclamée par la constitution, n’est en rien une égalité de nature. On peut en dire autant de l’égalité morale entre les hommes affirmée par certaines religions ou philosophies. »

 

² Exemple de racisme républicain, sans haine et sans reproche :

Le général de Gaulle a déclaré en 1959 :

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » (Cité dans Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, tome 1, éditions de Fallois/Fayard, 1994, page 52.)

20 commentaires

  • Article intelligent et courageux qui aborde un sujet fondamental. Il faut en effet dénoncer la mythification et la diabolisation du terme raciste. L’idéologie antiraciste est en effet l’arme principale employée pour détruire les nations et les peuples.
    Affirmer l’inégalité entre les races n’a rien de scandaleux, à la seule condition de préciser que cette inégalité est diverse suivant les domaines pris en compte. On peut par exemple être nul en math mais se ‘consoler’ en constatant que d’en d’autres domaines on me débrouille mieux (ou vice-versa).
    Le problème c’est que beaucoup de gens n’osent pas être aussi conséquents que vous.
    Qui dans le camp national s’est exprimé ainsi ? Des personnalités comme François Brigneau (que vous auriez dù citer pour cette raison), Dominique Venner, Jean-Marie Le Pen, Pierre Vial. Cela ne fait pas beaucoup monde malheureusement.
    Les Marine Le Pen, de Villiers, Bernard Antony Jacques Myard, Dupont-Aignan ne remettent pas en cause l’idéologie antiraciste. Conviction, lâcheté ?
    Bernard Antony, avec son AGRIF prétend contester l’hypocrisie antiraciste, mais sa position est ambiguë car elle ne remet pas en cause ce système. Ce n’est pas ainsi que l’on mettra à bas cette idéologie.
    Bravo encore, continuez.
    Robert Neboit

    J'aime

  • On compte sur vous !

    J'aime

  • Il n’y a que les blancs pour se torturer les neurones sur des questions pareilles: tous les autres sont racistes et l’assument pleinement. Pour eux c’est naturel. Car çà l’est. Ca ne veut pas dire qu’ils sont forcément agressifs envers les individus d’autres races. Ils ont juste la notion du « chacun sa place ». Quand tu n’es pas de chez eux, de leur race, tu es toléré chez eux, pas assimilé. Jamais. Même après une vie passée chez eux, la même connaissance de leur langue qu’eux voire meilleure et une nationalisation. Un blanc ou un noir ne sera jamais chinois ou vietnamien.

    J'aime

  • Bonjour, cet article vide de sens, tout comme la tête des personnes qui vous soutiennent.

    Un seul commentaire : La civilisation Égyptienne (civilisation négroïde cela a été prouvé et démontré lors du colloque de Caire en 1974) est la plus ancienne et la plus grande civilisation connu jusqu’au jour d’aujourd’hui.

    Donc comment cette civilisation négroïde (autrefois la plus grande de toutes) ainsi que ses descendants (les noirs) sont passez du statut de plus grande civilisation (la notion de race n’était même pas d’actualité, ils avaient la sagesse de ne pas se prétendre supérieur sauf quand on venait les attaquer) au statut de « race inférieure » ?

    Formatage et falsification de l’histoire de l’humanité sont les réponses. Cessez d’éveiller un sentiment de haine chez les autres en leur faisant croire qu’ils sont supérieurs, endormir son peuple en soutenant de telle idée est tout simplement désolant.

    Très cordialement

    Aimé par 1 personne

  • Ping: Les premières mesures d’Henry de Lesquen après son élection | Henry de Lesquen 2017

  • Bonjour,
    Et oui, avec ce genre de discours raciste, on en revient toujours au même problème initial : lorsque l’on parle de « race supérieure », sur quels critères est-ce qu’on établit le classement exactement ?
    Sur la base de la richesse pécuniaire ? Considérant que plus de 90% de l’argent en circulation dans les pays riches ne provient pas de l’économie réelle mais de l’économie spéculative, ça implique un critère complètement fictif et artificiel.
    Sur la puissance militaire ? Si on excepte la bombe nucléaire qui est difficilement utilisable en temps « normal », la France est loin dans le classement.
    Sur la culture ? Rien qu’en considérant la culture chinoise, la France est écrasée…
    Sur une qualité morale ? Là on ne fait que déplacer le problème : qu’est-ce qu’une morale respectable ???? Sans compter que la morale est une invention purement humaine qui n’a aucun rapport à la nature. Or, dans l’argumentaire que je viens de lire, l’ordre « naturel » des choses est ce qui semble justifier en premier lieu le « racisme républicain ».
    Bref, vous avez trouvé une « parade contre » la grandeur de la civilisation égyptienne avec votre lien sur l’afro-centrisme. Très bien. Et maintenant, quid de l’ancienne civilisation sud-américaine (ses villes immenses, son architecture et ses constructions, ses inventions remarquables, …), de la civilisation mongole, de la civilisation chinoise, des peuples arabes qui nous ont permis des progrès invraisemblables en astronomie, mathématiques (leur démonstration du théorème de Pythagore reste la plus simple et la élégante jamais réalisée) ou en médecine, etc, etc ?
    Oui, s’il vous plait, expliquez moi comment vous réalisez votre classement dans le détail.

    J'aime

  • Citoyen Lesquen, je ne comprends pas bien votre propos. Voulez vous relancer un programme de colonisation pour la France ?

    J'aime

  • Ping: Pour le retour de la République | Henry de Lesquen 2017

  • Erreur de raisonnement :

    « En dehors des vrais jumeaux (monozygotes), deux individus ne sont jamais génétiquement identiques. De même, les gènes qui déterminent la race ont une influence physique et mentale qui varie selon la race. »

    Différent ne veut pas dire qu’on peut trouver un supérieur et un inférieur… sur quel critère pourrait-on choisir? L’humanité est bien trop riche et complexe pour ce genre de raccourcis. Un exemple absurde : un morceau de camembert est différent d’un verre de jus d’orange. Pour autant un de ces deux aliments est-il supérieur à l’autre ?

    J'aime

  • Je considère tous les peuples (toutes les races et sous classes de races) avec la même importance et sur le même plan hiérarchique. Je considère, également, que chaque peuple (et chaque race) a ses particularités qui sont liées à son histoire, son environnement, ses traditions… et que ce n’est donc pas la même chose d’appartenir à l’une ou l’autre des races ou d’un peuple ou d’un autre. Je suis pour la préservation de la biodiversité humaine (de tous les peuples). En conséquence, je suis contre le métissage des peuples (à grande échelle).

    Pour moi, il n’y a ni race inférieur ni race supérieur mais différentes races à préserver. Peut on me considérer comme un raciste républicain ?

    J'aime

    • j’ignore si vous êtes ou non raciste. Je ne vous connais pas, et c’est à vous de trouver une réponse à cette question… et d’en assumer les conséquences.Quant à l’adjectif républicain il est pour moi totalement incongru : c’est l’association de deux termes qui appartiennent chacun à un registre différent! Peut-on être un socialiste musical? un syndicaliste gastronomique? Bref, il s’agir d’être honnête avec soi-même . L’adjectif républicain ne légitime en rien le fait d’être raciste, il ne rend pas l’abjection acceptable et n’installe nullement le racisme au niveau d’une quelconque valeur républicaine.
      Mais là n’est pas le plus important. Que vous soyez contre le métissage des peuple, ça, c’est vraiment délirant!
      Avez-vous déjà tenté d’arrêter les nuages ou de faire remonter une rivière à sa source? Non? dommage, car vouloir empêcher le métissage des peuples, c’est tout aussi utopique! Les peuples se rencontrent, échangent, se mélangent ou se font la guerre (parfois EN SE METISSANT : cf le viol des femmes par les soldat adverses!) depuis la nuit des temps. Et c’est se payer de mots que de prétendre empêcher une tendance aussi séculaire que mondiale!
      Bref, Rien de bien grave car vos souhaits les plus chers ne seront jamais exaucés. Mais faites attention quand même à mener les bons combats (ceux qui peuvent effectivement être suivis d’effet : aider son prochain, s’ouvrir au monde, accepter la diversité jusque dans son entourage, savoir s’enrichir des rencontres et des échanges avec le monde entier…) et à ne pas dilapider son énergie dans la crispation réactionnaire sur un pré carré qui est appelé à disparaitre.

      J'aime

      • Ah! Le fameux « sens de l’Histoire!.. »
        Et si les sionistes parvenaient a leurs fins: eliminer 93% des humains, dont tous les blancs, pour ne garder que 500 millions d’esclaves, l’Histoire aurait vu son cours sacrement contrarie….

        J'aime

    • Non. Vous etes « ethnodifferentialiste »

      Bien a vous

      J'aime

  • Eh bien, à mon grand étonnement, cet article n’est pas seulement provocateur, il est intelligent.

    J'aime

  • Pauvre Lesquen, un fatras informe d' »idees » debiles. Confondant race, genre et espece, oubliant l’etude des genomes qui prouvent qu’il n’y a aucune differenciation genotypique entre les individus affectant leurs abilites intellectuelles. Un gene du cheveu crepu? mieux que d’etre chauve comme un oeuf a l’instar de ce cretin. Le regrette Francois Brigneau? un milicien qui a verse dans la torture et l’assassinat le sang des patriotes resistants? Quelle belle reference…. Pauvre Lesquen…. le vic-honte…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s