Les races sont-elles égales ?

Les races sont-elles égales ?

Prix Lyssenko remis à André Langanay pour sa contribution à l’étude des races humaines


Sur la question de l’inégalité des races, qui donne aisément lieu aux pires anathèmes, il est tentant de clore le débat, mal engagé, par quelques remarques de bon sens, car, pour qui adhère aux idées humanistes, les hommes, comme les races, sont égaux en dignité ; de plus, les inégalités ou supériorités éventuelles que l’on trouvera entre eux et entre elles sont relatives : elles dépendent du point de vue. Nous écrivions, à ce propos, dans La Politique du vivant : « L’antiracisme authentique ne peut se fonder que sur le respect des différences. (…) (Il) admet l’existence des races, qui est un fait d’évidence, mais se refuse à établir entre elles une quelconque hiérarchie : si les races sont différentes, on ne saurait pour autant les qualifier d’inférieures ou de supérieures – pas plus qu’on ne songe à classer Hokusaï par rapport à Dürer… » 

Cependant, on ne peut en rester là, si l’on veut sortir de la confusion actuelle. Qu’entend-on, tout d’abord, par inégalité ? A l’origine, « inégalité » est simplement le contraire d’égalité et n’implique pas de comparaison entre les termes. En ce sens, il est évident que les races sont inégales, qu’elles ne sont pas égales, puisqu’elles sont différentes. Mais l’esprit humain a une tendance irrépressible à comparer, et à poser des jugements de valeur entre les éléments qu’il compare. D’où une seconde acception du mot, qui implique alors la supériorité de l’un et l’infériorité de l’autre. (Le vocabulaire des mathématiques ajoute, d’ailleurs, à l’ambiguïté, puisque la relation d’inégalité, x < y ou x > y, est autre chose que la relation de différence ou de non-égalité, x ≠ y.) Les choses se compliquent encore, pour qui voudrait parler d’inégalité des races, parce que, d’une part, la supériorité éventuelle d’un groupe sur un autre, ou d’une race sur une autre, dépend du paramètre étudié, et que, d’autre part, elle ne sera vraie qu’en moyenne, et non, la plupart du temps, pour tous les individus qui composent respectivement chacun des groupes.

Le Q.I. (quotient intellectuel), qui mesure l’intelligence, ou du moins certains de ses aspects, est le paramètre non physique qui a été le plus étudié, et de loin, surtout aux Etats-Unis. On a observé de grandes différences entre les groupes ethniques, plus ou moins homogènes sur le plan racial. C’est ainsi que les noirs américains ont un Q.I. inférieur en moyenne de 15 points par rapport au reste de la population, ce qui est considérable, puisque la moyenne générale est de 100. Et l’on sait, depuis les travaux fondamentaux d’Arthur Jensen et d’autres, que cet écart de 15 points est essentiellement imputable à des différences génétiques . Cette conclusion n’a rien de surprenant, dès lors que le Q.I. a un coefficient d’héritabilité de 80 %, au niveau individuel.

Richard J. Herrnstein et Charles Murray écrivent à ce propos : « En dépit du terrorisme intellectuel qui règne sur le sujet, les différences ethniques dans le domaine des capacités cognitives ne sont ni surprenantes ni douteuses. Les populations nombreuses diffèrent de bien des manières, tant sur le plan biologique que sur le plan culturel. Il n’est pas surprenant qu’elles puissent différer, au moins légèrement, sur le plan de leurs capacités cognitives. » En fait, deux populations naturelles ont très peu de chances d’être exactement identiques pour un paramètre continu quelconque, qu’il s’agisse de la taille ou du Q.I..

Soulignons, cependant, que l’écart évoqué ne porte que sur des moyennes. Le Q.I. se répartit, au sein d’un groupe, selon une courbe en cloche (dite de Gauss), et les deux courbes, celle des noirs et celle des autres Américains, se recouvrent largement. Ainsi, beaucoup de noirs ont des Q.I. supérieurs à ceux de beaucoup de blancs. Cela montrerait, s’il en était besoin, qu’il est aberrant de réduire un homme à son groupe.

D’où viennent ces différences entre races ? Sont-elles en rapport fonctionnel avec les gènes caractéristiques des races, ou bien sont-elles déterminées entièrement par d’autres gènes, indépendants des premiers ? Nous n’en savons rien. Ainsi, au delà des polémiques stériles et des procès d’intention, un vaste champ de recherches est ouvert aux anthropologues.

Il va de soi qu’A. Langaney n’accepte pas ces conclusions. « De nombreux travaux, dit-il, ont clairement montré que les différences de moyennes de Q.I. clamées entre noirs et blancs américains s’expliquaient totalement par les biais dus aux classes sociales des enquêtés et à la couleur de peau des enquêteurs. » C’est le contraire qui est certain, comme on pourra s’en convaincre en se reportant aux ouvrages écrits respectivement par Arthur Jensen, Jean-Pierre Hébert, Richard J. Herrnstein et Charles Murray. Faute de meilleurs arguments, A. Langaney se livre à des attaques indignes contre les savants qui ont établi les résultats qu’il conteste. Il vitupère « les falsifications des psychométriciens racistes, tels que Jensen ou Eysenck » , « les élucubrations des soi-disant « généticiens de l’intelligence » » , et il s’en prend tout spécialement au prix Nobel William Shockley, inventeur du transistor, qui a fait une seconde carrière scientifique dans le domaine de la psychologie, qu’il accuse de « faire l’apologie du racisme » . De tels procédés faisaient de M. Langaney un candidat idéal pour le prix Lyssenko.

 

 

Lecture complémentaire :

 Sur les différences de QI entre noirs/blancs

 

Source : Carrefour de l’Horloge

21 Commentaires

  • Pourriez-vous citer les sources pour les inégalités intellectuelles ? Vous dites qu’il s’agit d’études étasuniennes. Cependant, si vous vous renseignez un temps soit peu plus, vous lirez que ces études ont été faites sur des individus dont on présentait le test sous cette forme : les personnes Noires se présentaient pour comparer leur QI à ceux des personnes Blanches. Ainsi, sous la pression et le test, les résultats étaient moins bons que les personnes Blanches auxquelles on présentait l’étude telle qu’un simple calcul de QI. Par la suite, d’autres personnes Noires ont fait ce test sous les mêmes conditions que les personnes Blanches, et les résultats étaient similaires entre les deux populations. Si vous avez quelque chose à redire, dites-le moi.

    Aimé par 2 people

  • Monsieur,

    1) Pourriez-vous définir le concept de « race » ?
    2) Quelles sont les différentes races humaines ?

    Aimé par 1 personne

  • Monsieur de Lesquen,
    Malgré l’admiration que j’ai pour vos écrits et votre courage politique, je suis indigné par votre réponse à la question de Adam.
    Comment osez-vous affirmer que les européens appartiennent à la même race que les juifs et les arabes ??
    La race sémite, qui n’a de cesse de vouloir détruire la civilisation blanche et chrétienne, doit être regulée et contrôlée par tous les moyens afin d’éviter la dilution de nos valeurs et de nos moeurs.
    Seule une race pure pourra sauver l’humanité.
    Bien respectueusement.

    J'aime

  • brrr ça fait froid dans le dos, on dirais une secte.

    J'aime

  • En tout cas, il est évisdent pour moi que toutes les civilisations n’ont pas la même valeure. Je pourais , par exemple ,rappeler à une certaine madame taubira, mais il y en a d’autres… Je veux dire toutes ces personnes qui critiquent le colonialisme paratiqué par les méchants blancs mais qui ne vont pas pour autant garder les troupeaux de zbus autour d’une hutte massai ou autre, mesdames messieurs les racistes enti blanc, si vous avez une voiture,ce sont des blancs qui ont inventé les moteurs , les rouages et la locomotion automobile, si vous avez de l’electricité chez vous, se sont des blancs qui ont découvert et domestiqués les phénomènes électriques, si vous prenez l’avion, si vous regardez la télé si vous prenez des photos et tant et tant, ce sont toujours grace aux inventions des blancs. Si la mortalité infantile a diminué dans vos pays et vous êtes assez nombreux pour nous coloniser, c’est encore grace aux vaccins et à la médecine moderne mise au point par des pasteurs et autres blancs.Pensez y avant de crier votre haine des méchants blancs.

    J'aime

    • Cher Jean Massip, je vous invite à étudier quelque peu la sociologie. Vous y découvrirez que le bonheur ressenti par une population n’est point indexée à la quantité de moteurs ou de rouages produits et possédés. En fait il semblerait que, même avec des taux de mortalité supérieurs aux nôtres, les sociétés les plus heureuses soient les moins « productives » (du moins dans le sens que vous lui donnez).

      J'aime

  • Belpois Jérémie

    Les « races » humaines non seulement ne sont pas égales, mais elles sont incommensurables.
    Voilà qui coupe court à votre « racisme républicain » portés par les Francs-Maçons, les protestants et les juifs.
    Vous me semblez extrêmement imbu de vos valeurs morales, estimant que tous les peuples qui ne les ont pas pu par le passé, bien qu’ils aient pu être à l’origine de toutes nos réalisations futures et de toutes nos références culturelles (Égyptiens, Grecs, Romains) nous sont inférieurs. La preuve, ils étaient tous d’odieux pédérastes.
    Sans parler des peuples contemporaine qui n’ont pas eu le bonheur de recevoir la révélation du Christ et de la société industrielle. Est-ce que pour vous, une tribu africaine ou asiatique est stupide et primitive, si elle considère (à tord, nécessairement !) que le progrès est inutile au bonheur ?
    Le pire pour moi est votre soutient de la théorie de l’hérédité du QI(nécessairement équivalent à l’intelligence, de plus !) et du fait qu’il existe des races « supérieures » (donc d’autres dégénérées, plus proche du singe, c’est ça ?!), de concert avec ce Franc-Maçon de Jules Ferry. Comment faites-vous pour ne pas voir la suffisance d’un tel langage ? Vous croyez vraiment que le fait de savoir fabriquer une fusée rend supérieur et donne des droits sur les autres ? Est-ce cela, votre étalon de la réussite « évolutive » ?

    Il y a peu de différence entre ce point de vue, et celui des White Supremacists. Un vernis universitaire, rien de plus. Et celui qui dit cela est fasciné par les liens éventuels entre la cognition, la psychologie et la génétique.
    Le point de vue de Lyautey est infiniment plus mesuré et juste. Mais il doit être dans l’erreur, puisque lui aussi était atteint du « vice bourgeois » ? Sans parler des inombrables nobles, qui en étaient victimes aussi. « Monsieur » frère de Louis XIV, Clovis, Charles XII de Suède, Frédéric II le Grand, César, Octave Auguste, en fait la quasi-totalité des empereurs romains. Tous des damnés, pour vous ?

    Je vous conseille de diminuer vos prétensions à la vérité morale universelle.

    J'aime

  • les statistiques de QI par pays sont parlantes pour se donner une idée débarassée des idéologies. Il y a aussi le taux d’illétrisme et d’analphabètes, sachant que les illétrés sont ceux qui ont essayé d’apprendre mais n’y parviennent pas.

    https://iq-research.info/fr/page/average-iq-by-country

    Aimé par 1 personne

  • Aux Etats-Unis, les statistiques démographiques se font par race avec le mot « race » qui ne choque personne. OBAMA a écrit un livre intitulé « Des Races » en 2008.
    Dans son livre « les rêves de mon père », écrit en 1995, OBAMA ne cesse de parler des « races » entre les Blancs, les Noirs et les Hispanos. Cela ne choque personne puisque c’est la réalité.
    On apprend qu’après 400 ans de colonisation, les américains issus d’un métissage de 2 races (blancs, noirs, hipano, hawaiens, asiatiques, etc…) représentent seulement 2% des Américains.
    https://www.census.gov/quickfacts/table/PST045215/00

    J'aime

  • J’ai du mal à comprendre que des personnes ayant un minimum d’instruction (savoir lire écrire et compter), des yeux pour voir et des oreilles pour entendre puissent se laisser posséder par des imbéciles pseudo-scientifiques qui regardent les mathématiques et en particulier l’arithmétique comme une fin en soi. Les mathématiques constituent un outil prodigieux pour modéliser le monde réel et faciliter les relations sociales : celà permet de mesurer un champ, peser des fruits, évaluer un coût, échanger des produits, etc. Il ne faut pas, pour autant considérer celà comme une représentation exacte du monde réel.
    L’exactitude existe dans les mathématiques qui constituent une science abstraite, mais pas dans le monde réel !!!
    L’égalité est un concept mathématique qui n’a aucun équivalent dans la réalité où tout n’est qu’approximation ! Aucune entité réelle ne possède un double exact. Il n’existe pas d’outil de mesure exact et, même s’il existait — mais il n’existe pas — il faudrait prendre la mesure exactement au même moment — absurde ! Comment comparer 2 entités possédant plusieurs critères d’évaluation ? Comment peut-on dire que, par exemple, 2 pommes sont égales ? Alors comparer 2 êtres humains ou, plus, 2 civilisations … stupide ! On peut comparer 2 entités réelles sur un critère unique, mais même sur ce critère, on ne pourra jamais trouver d’égalité, elle n’existe pas !
    Alors foutez-nous la paix avec votre projection des opérations mathématiques sur le monde réel et votre utopie d’égalité ! Personne ne parait gêné de dire que l’équipe de foot du Portugal est meilleure que celle de la France, alors pourquoi ne pourrait-on pas dire que, en 2016 après Jésus-Christ, l’équipe civilisationnelle européenne a construit plus d’hôpitaux que les autres équipes civilisationnelles ? Ou bien d’autres choses encore ???
    Les mammifères sont décomposés en espèces, et les espèces en races, il y a des races de chevaux, de chiens, etc. Certaines qualités sont des attributs de ces races, on sélectionne les reproducteurs, parce que, statistiquement, on a plus de chances de faire un gentil chien avec un papa et une maman gentils qu’avec un papa et une maman féroces –ça ne marche pas à tous les coups — alors pourquoi, seule l’espèce humaine échapperait-elle à ces classifications et à ces lois statistiques ?
    J’espère avoir pu convaincre certains de réfléchir à ces faits qui n’ont rien à voir avec une quelconque idéologie et je crois que Dieu nous considère tous comme ses enfants, si tant est que nous le prenions pour notre père, mais il ne nous a pas créés égaux, la charité étant le devoir qu’a le plus fort de protéger le plus faible et le riche d’aider le pauvre !

    J'aime

  • Pour compléter la lecture du paragraphe « les races sont elles égales ». Je pense que les résultats des tests de QI sont justes mais il ne repose que sur des tests où le peuple blanc est plus expérimenté « adapté » que le peuple noir.
    Si le test de QI serait différent les résultats seraient différents aussi. L’intelligence se défini comme la capacité à résoudre rapidement un problème en comprenant les choses et les faits. Cependant, selon la nature des problèmes et des choses et des faits un peuple sera meilleur ou moins bon qu’un autre.
    De plus, les résultats du test de QI dépendent de l’âge des personnes, du moment ou le test est fait dans la journée.

    Pour moi, en moyenne tous les peuples se valent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s