Comment Henry de Lesquen aurait empêché la Révolution de 1789

Uchronie. Voici, en 10 points, comment Louis XVI aurait dû agir pour juguler la révolution s’il avait été touché par la grâce le 14 juillet 1789. Plus une conclusion.

 

1. Dès le lendemain du 14 juillet, dans une déclaration solennelle aux Français, le roi aurait proclamé l’état d’urgence pour mettre fin à l’anarchie et aurait annoncé l’octroi d’une charte constitutionnelle.

 

2. Le roi aurait en même temps proclamé l’égalité de tous les Français devant l’impôt, quelle que fût leur condition ou leur naissance.

 

3. Représentation permanente. La charte aurait institué une chambre haute, élue par le clergé et la noblesse, et une chambre basse, élue par le tiers état.

 

4. Pour l’élection par le tiers état des députés à la chambre basse, suffrage universel, sans condition de cens, à bulletin secret, le chef de famille votant pour sa femme et ses enfants.

 

5. Les états généraux, qui avaient usurpé la qualité d’assemblée nationale, auraient été dissous sur-le-champ et de nouvelles élections auraient été organisées dans la foulée.

 

6. Le gouvernement aurait été dirigé par un président du conseil nommé par le roi et responsable devant lui seul.

 

7. Réforme territoriale : 26 régions. La même division conviendrait encore aujourd’hui. Voir :
https://henrydelesquen.fr/2016/01/10/le-programme-dhenry-de-lesquen-pour-developper-la-democratie-locale/

 

8. Le roi aurait agi en 1789 comme l’ont fait Cavaignac en 1848 et Thiers en 1871 : il aurait commandé à l’armée d’écraser l’immonde populace de Paris.

 

9. L’ordre aurait été rétabli sur tout le territoire grâce à la répression impitoyable des émeutiers, qui auraient été pendus par centaines.

 

10. Loi contre la subversion. Jugés par des tribunaux d’exception, les agents de la révolution, dont le duc d’Orléans, auraient été jetés en prison ou exécutés.

 

Conclusion. Si Louis XVI avait été touché par la grâce, la France aurait fait l’économie de l’horrible révolution et l’histoire aurait pris un tout autre cours.

 

Henry de Lesquen

Président du PNL

2 Commentaires

  • Dans son Histoire de la Révolution, Gaxotte montrait bien que la population parisienne avait été horrifiée par les scènes de massacres qui jalonnérent ou suivirent la prise de la Bastille ; il insistait sur le fait qu’un Louis XV (au lieu d’agir — ou de non-agir — comme son petit-fils) eût sauté sur son cheval et fût entré dans sa bonne ville de Paris où il aurait été accueilli comme un sauveur en ordonnant la juste répression des coupables.
    (HdL s’est-il inspiré de cet embryon d’uchronie ?)

    J'aime

  • « 5. Les états généraux, qui avaient usurpé la qualité d’assemblée nationale, auraient été dissous sur-le-champ et de nouvelles élections auraient été organisées dans la foulée. »

    Oui. Et tout doit commencer à ce moment et pas le 14 juillet, vu que le putsch du tiers a eu lieu le 17 juin .

    Sinon, votre copiage de la constitution britannique …. : Quand on est indo-européen,on sait qu’il faut trois ordres représentés, et donc trois chambres, pas deux …..

    Quitte à ce que ces trois ordres soient améliorés dans leur composition et ne soient convoqués que pour les choses vraiment royales.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s